Silence, ça tourne à Piriac-sur-Mer

Silence, on tourne ! Moteur ! Dimanche matin, face au port, acteurs, réalisateur, cameraman, preneur de son, accessoiriste participaient à la troisième journée de tournage, d’un court-métrage à Piriac. Nicolas Deschamps, scénariste et réalisateur, tourne actuellement son prochain court-métrage, d’une vingtaine de minutes, intitulé Le croqueur d’âmes. Il détaille : « L’action se déroule au coeur d’une petite ville bretonne, du bord de l’Atlantique, avec pour toile de fond, la rencontre d’un tueur en série et d’un peintre aveugle, qui fait le portrait des personnes, uniquement en les écoutant. »

Vendredi, le club du Cinéma vidéo atlantique (CVA) a démarré sous les rafales de vent et de pluies, les séances de tournage au coeur du bourg historique de la petite cité de caractère, autour de la place de la Chope. Durant les week-ends, pendant une dizaine de jours, une vingtaine de membres de ce club et dix acteurs, tournent sous la direction de Nicolas Deschamps, des scènes du film, en extérieur et en intérieur.

Le club existe depuis 1956

Une première partie a été tournée à Piriac, au cours d’une après-midi, en octobre et durant ce long week-end de la Toussaint. D’autres scènes sont réalisées en intérieur, à Rezé. La scène finale se déroulera sur la côte sauvage, au Pouliguen. Le précédent court-métrage de Nicolas Deschamps, Une soirée ordinaire avait remporté le grand prix régional et le grand prix national en 2011, à Bourges. Créé en 1956, ce club de cinéastes amateurs, composé d’une soixantaine de bénévoles, issus de l’agglomération nantaise, a pour objectif de réaliser des courts-métrages de fiction ou des reportages à travers l’hexagone ou à travers le monde. La fédération française de cinéma et de vidéo, auquel adhère le club CVA, organise chaque année, des concours régionaux et nationaux.

Le club du Cinéma vidéo atlantique a déjà reçu deux nominations au césar, dans la catégorie des courts-métrages. Depuis la fin de l’écriture du scénario en mars dernier, plusieurs étapes ont été et seront nécessaires pour la réalisation de ce film : repérage des lieux de tournage dans la région ; choix des acteurs, tournage, montage, étalonnage (optimisation de la lumière), composition de la musique du générique… Avant le clap final !

Pour voir l’article sur le site de Ouest France, cliquez ici.